Pervers narcissique, Justice et Garde d’enfant : le Guide complet 📂

justice parent pervers narcissique et garde denfant

Prologue

Pervers narcissique : justice et garde d’enfant : le dossier complet. Je me nomme Stan Carrey et j’exerce en tant que sophrologue et coach en dĂ©veloppement personnel. Cet article n’a pas Ă©tĂ© Ă©crit par moi-mĂȘme, mais par un courageux papa qui a vĂ©cu une relation d’emprise avec son ex-compagne au comportement pervers narcissique. Aujourd’hui, il s’en est sorti et mĂȘme une vie heureuse et Ă©panouie avec son enfant.

Pour en arriver lĂ , il a dĂ» batailler et Ă©laborer des stratĂ©gies afin de contrer la manipulation de son ex, Ă  la fois dans la vie privĂ©e mais surtout devant la Justice đŸ‘©â€âš–ïž

Ayant rĂ©ussi Ă  obtenir gain de cause, a rĂ©digĂ© ce dossier complet pour vous partager les stratĂ©gies qu’il a dĂ©veloppĂ©es. Et il m’a proposĂ© de publier cela sur mon site afin d’aider les lecteurs Ă  s’en sortir. Voici donc le fruit de son travail pour vous aider Ă  obtenir gain de cause devant la justice dans le cas d’une garde d’enfant face Ă  un parent pervers narcissique.

 Parent pervers narcissique, Justice et garde d’enfant : le Guide complet 📂

  • Vous vivez avec un conjoint pervers narcissique et vous hĂ©sitez Ă  partir car vous avez un enfant avec lui.
  • Vous vous inquiĂ©tez pour l’avenir de votre enfant et ne savez pas quoi faire pour le protĂ©ger.
  • Vous pensez que toute cette histoire ne peut se rĂ©gler que par la justice.

1. Avant toute chose : Prenez soin de vous

C’est la prioritĂ© absolue. Prendre soin de soi n’est pas abandonner son enfant, c’est justement prendre soin de lui. En Ă©tant plus fort, mieux dans votre peau, dĂ©tachĂ© de la toxicitĂ©, il ressortira de vous l’image d’un parent aimant, disponible et qui le sĂ©curise.

En vivant entre deux parents dont l’un est toxique, l’enfant n’aura que pour exemple votre relation chaotique et l’identifiera comme standard de vie.

Vous ne pourrez l’éduquer de maniĂšre efficace car il percevra l’ascendant de l’autre parent pervers narcissique sur vous.

Vos moindres faits et gestes seront sans arrĂȘt critiquĂ©s et dĂ©valorisĂ©s devant lui. Vous perdrez donc de la valeur Ă  ses yeux. Je parle de valeur sĂ©curitaire, pas d’amour, car rassurez-vous :

Un enfant aime toujours ses parents

Si vous tentez une rĂ©bellion, vous aurez droit Ă  de la culpabilisation, des menaces, l’enfant sera montĂ© contre vous et vous cĂ©derez car vous voudrez conserver un climat apaisĂ© pour votre semblant de foyer. Tout ceci est illusoire bien Ă©videmment. La situation sera calme en apparence, mais remplie de rancƓur entre vous et l’autre parent pervers narcissique, de plus, l’enfant ressentira quand mĂȘme cette tension.

À la longue, c’est vous qui en pĂątirez et n’aurez aucune occasion pour passer du temps agrĂ©able avec votre enfant. Plus le temps passera et plus vos libertĂ©s d’action s’amenuiseront. Vous dĂ©primerez et ne serez donc plus le modĂšle que vous souhaitiez ĂȘtre pour lui.

Parent pervers narcissique, Justice et garde d’enfant : La seule issue possible est la sĂ©paration

En vous sĂ©parant, mĂȘme avec peu de moments partagĂ©s avec votre enfant, le PN ne sera plus lĂ . C’est lĂ  que vous pourrez agir et faire contre balance. Vous vous sentirez mieux, votre enfant aussi, vos liens se renforceront. N’oubliez jamais, il vaut mieux peu de moments avec l’enfant que beaucoup sans pouvoir intervenir : PRIVILÉGIEZ LA QUALITÉ PLUS QUE LA QUANTITÉ.

Pervers narcissique face Ă  la justice et garde d’enfant : Entourez-vous de votre famille, vos amis, surtout ceux qui ont des enfants.

À travers eux, vous constaterez que c’est votre vision de l’éducation qui est juste, Ă  contrario des remarques du PN qui vous fera sans arrĂȘt douter de vos capacitĂ©s. Jouez avec leurs enfants et vous verrez que vous vous en sortez trĂšs bien, que leurs parents ont confiance en vous.

  • Projetez-vous en tant que parent cĂ©libataire en configurant votre vie future, seul avec votre enfant, en dĂ©veloppant votre carriĂšre professionnelle par exemple, afin de lui offrir le cadre de vie que vous souhaitez.
  • Évitez le maximum de contact avec l’autre parent, quoi qu’il vous dise, quoi qu’il fasse.
  • Faites-vous confiance.

2. PrĂ©servez le lien avec l’enfant đŸ‘©â€đŸ‘§

Ne dĂ©nigrez jamais l’autre parent comme celui-ci le fait devant votre enfant.

Vous pensez peut-ĂȘtre que cela est contre intuitif, bien au contraire. En agissant comme le PN, vous ne donnez qu’une vision en miroir de l’éducation de celui-ci.

En ne critiquant pas ses actions :

  1. Vous dĂ©dramatisez les situations extrĂȘmes dans lesquelles vous engouffre la personne toxique.
  2. Vous lui montrez que vous ĂȘtes calme et serein face Ă  une agression. Vous n’avez pas peur et il se sentira donc sĂ©curisĂ© avec vous.
  3. Vous lui montrez que la vie n’est pas absolue et qu’il y a plusieurs solutions Ă  un problĂšme, que chacun peut penser diffĂ©remment, avoir sa propre opinion.
  4. Vous lui montrez de maniÚre bienveillante comment se comporter avec une personne toxiqueet le rendez imperméable à la manipulation.

Exemple dans le cas oĂč la mĂšre est toxique

« Maman m’a dit que tu ne sais pas t’occuper de moi correctement. »

« Ok, maman pense que je ne sais pas m’occuper de toi, mais toi, tu penses quoi ? »

En agissant de la sorte, vous ne dĂ©nigrez pas la mĂšre, vous montrez Ă  l’enfant qu’il peut avoir des idĂ©es par lui-mĂȘme, il se reconnaĂźt comme un individu Ă  part entiĂšre. Vous l’invitez Ă  la rĂ©flexion.

Il pense donc pas lui-mĂȘme et est moins successible d’ĂȘtre influencĂ© par la manipulation.

Enfin, le plus important

pervers narcissique justice parent garde d'enfance

Dans les moments oĂč vous ĂȘtes seul avec votre enfant, oubliez un peu tout ça !

Vivez, passez de bons moments avec lui car c’est cela qu’il retiendra le plus de vous.

Et puis, Ă©duquez-le. Et lĂ , personne n’a Ă  vous dire comment faire, faites-vous simplement confiance.

Il n’y a pas de parent parfait comme semble vous le faire croire le parent toxique. Il y a juste les parents qui s’occupent de leurs enfants, et il y a les autres…

3. Choisir son avocat đŸ‘šâ€âš–ïž

Avant de choisir qui vous dĂ©fendra, il faut bien comprendre comment fonctionne le juge des affaires familiales (JAF). Tout d’abord, il est important de casser toutes les fausses idĂ©es que l’on peut se faire du fonctionnement d’une procĂ©dure.

pervers narcissique justice parent garde d'enfance

Vous n’ĂȘtes pas accusĂ© d’un dĂ©lit, vous demander simplement Ă  la justice de dĂ©cider Ă  votre place des modalitĂ©s de garde de votre enfant car vous ne parvenez Ă  aucun accord rĂ©aliste avec l’autre parti. Ici, pas de perruques blanches, pas de marteau et de tĂ©moin qui jure sur la bible comme dans les sĂ©ries amĂ©ricaines. Vous vous retrouvez simplement dans un modeste bureau, face au juge et au greffier. Les deux avocats sont au milieu et sĂ©parent ainsi les deux partis.

Vous ne parlez pas, se sont les avocats qui s’en chargent. Il se peut que le juge vous pose quelques questions, mais c’est trùs rare.

Le parti qui attaque commence, puis la défense argumente à son tour.

Pervers narcissique, justice et garde d’enfant : Quoi qu’il se passe, ne dites rien, mĂȘme si l’avocat du parti adverse vous provoque. Dites-vous que l’on ne parle pas de vous, mais de l’image que le PN se fait de vous. Et l’image qu’il se fait de vous, c’est lui.

Ne croyez pas Ă  un effet de surprise de derniĂšre minute du pervers narcissique face Ă  la justice

Quand le juge est saisi, chaque parti doit fournir son dossier Ă  l’autre parti avant la procĂ©dure, dans un dĂ©lai respectable. Pour ainsi dire, il n’y a pas de risque de dĂ©couvrir une information de derniĂšre minute. Si malgrĂ© tout cela arrivait, le juge verrait que l’objectif est de dĂ©stabiliser l’autre parti et n’en tiendrait pas compte. Un report pourrait mĂȘme ĂȘtre demandĂ© pour vous permettre de vous dĂ©fendre de cet Ă©lĂ©ment supplĂ©mentaire.

Pour la justice, la prioritĂ© absolue est l’intĂ©rĂȘt de l’enfant et le rapport que celui-ci entretien avec ses deux parents respectifs.

En aucun cas elle n’est là pour juger le conflit entre vous et l’autre parent pervers narcissique.

Les histoires d’adultĂšres par exemple qu’elles soient fondĂ©es ou non, que vous soyez mariĂ©s ou non et qui sont souvent utilisĂ©es par le parti accusateur, n’ont absolument aucune valeur ici; il en va de mĂȘme pour vos moyens financiers, que vous en ayez ou pas.

Oubliez aussi toute tentative d’essayer de prouver qu’il s’agit d’un PN. C’est frustrant Ă©videment, mais l’objectif est avant tout de protĂ©ger votre rapport avec l’enfant.

Une audience ne dure que 20 min, 10 min pour chaque parti. Il est donc primordial de vous concentrer sur votre défense.

La justice n’est pas lĂ  non plus pour dĂ©terminer qui est le meilleur parent, nous ne sommes pas dans une compĂ©tition, mais pour constater que les droits de l’enfant et des parents soient au mieux respectĂ©s.

Il existe deux catĂ©gories d’avocats :

  1. Celui qui fera sans broncher tout ce que vous lui demanderez, qui vous dĂ©fendra coĂ»te que coĂ»te en attaquant sans retenue l’autre parti, pour tenter de rĂ©vĂ©ler ses prĂ©tendues failles et qui exclura tout accord.
  2. Celui qui vous conseillera et vous incitera Ă  faire ou ne pas faire telle manƓuvre, qui essayera de canaliser la situation en modĂ©rant le conflit et en cherchant des compromis.

Vous l’aurez compris, le choix le plus judicieux est de sĂ©lectionner l’avocat qui ira dans le sens du juge et qui vous conseillera quelle attitude et comportement adopter pour mettre en valeur vos qualitĂ©s parentales. Un dĂ©fenseur avec des valeurs morales nobles qui saura vous tempĂ©rer dans vos dĂ©cisions quitte Ă  vous faire entendre des choses qui ne vous plairont pas.

Renseignez-vous auprĂšs de votre entourage. Vous trouverez sĂ»rement quelqu’un qui a dĂ» faire face Ă  la justice et qui connaĂźt un bon avocat. VĂ©rifier la rĂ©putation de l’avocat en allant sur Google par exemple. Prenez rendez-vous et exposez votre problĂ©matique (un entretien vous coĂ»te 50€ environ). Si vous ne le sentez pas, rien ne vous oblige Ă  ne pas en consulter un autre. Comme pour tout, il faut que le feeling passe. Laissez parler votre instinct.

Choisissez une bonne personne, choisissez une personne qui vous ressemble.

Chaque avocat a un passif dans son milieu et donc une rĂ©putation vis Ă  vis du juge. Le choix d’un avocat, mĂȘme si cela n’a aucune importance dans la dĂ©cision finale, montre quand mĂȘme inconsciemment dans quelle orientation de dĂ©fense ou d’attaque se situe le parent concernĂ©.

Vous pourrez demander une aide juridictionnelle si vous n’avez pas de moyens financiers 💰

4. DĂ©finir votre stratĂ©gie 📈

Partir en justice contre un pervers narcissique nĂ©cessite une prĂ©paration psychologique intense. Il va mentir, lancer des accusations fallacieuses, tenter de vous intimider et de salir votre rĂ©putation Ă  l’aide de singes volants. Son avantage Ă  court terme est de vous faire peur pour semer la confusion en vous, en tentant de vous faire croire que vous n’avez aucune chance de rĂ©ussite.

pervers narcissique justice parent garde d'enfance

Son grand dĂ©faut Ă  long terme est qu’il va rĂ©ussir Ă  se convaincre lui-mĂȘme qu’il est dans son bon droit, que vous ĂȘtes une personne mauvaise. Il va croire en son dĂ©lire. Il va mĂȘme laisser transparaĂźtre une joie malsaine de vous voir sombrer. Il se sentira tellement surpuissant qu’il va baisser sa garde et commettre des erreurs.

N’oubliez jamais que le PN mime l’empathie, il ne la connaĂźt pas en profondeur. Cela lui demande de l’énergie de se faire passer pour une bonne personne mais au fond de lui il n’y connaĂźt pas toutes les subtilitĂ©s. Ce qui vous paraĂźt Ă©vident pour vous (amour, rĂ©silience, don de soi etc…) est Ă©vident pour le juge, mais pas pour lui.

N’oubliez pas qu’il ne pense pas Ă  l’intĂ©rĂȘt de son enfant, mais Ă  lui-mĂȘme. Il ne se rend pas compte de l’importance de passer en justice, pour lui, il continue simplement son petit jeu malsain qu’il a commencĂ© avec vous depuis le dĂ©but. Il souhaite juste vous faire du mal et se venger de vous.

Justice et pervers narcissique : Sa plus grande faiblesse est qu’il agit de maniĂšre pulsionnelle et ne se projette pas sur le long terme.

Je pense donc que la meilleure stratĂ©gie pour combattre un pervers narcissique face Ă  la justice par rapport Ă  une garde d’enfant n’est pas de lancer vous-mĂȘme la procĂ©dure mais de lui faire croire que c’est lui qui a pris la dĂ©cision de le faire.

Vous Ă©viterez aussi qu’il s’emporte encore plus contre vous en se sentant provoquĂ© par l’affront de le mettre en justice. Il attaquera et vous vous dĂ©fendrez. Cela est beaucoup plus facile que l’inverse.

En brisant l’emprise qu’il exerce sur vous en pratiquant des techniques de contre-manipulation, en l’ignorant, en vous occupant de vous, Il va vouloir se venger et utiliser votre enfant contre vous. MĂȘme si c’est insupportable, dites-vous qu’il n’a aucune arme contre vous, sauf celle-lĂ .

Ne montrez jamais ni à votre enfant, ni à lui que cela vous impacte. Il va prendre ça pour un défit, et commettre des erreurs.

C’EST À PARTIR DE CE MOMENT-LÀ QUE VOUS DEVREZ VOUS PRÉPARER À LA PROCÉDURE, AVANT MÊME QU’ELLE N’AIT ÉTÉ SUGGÉRÉE.

Prenez rendez-vous avec votre avocat pour lui demander ce qu’il ne faut surtout pas faire.

Poussez subtilement le parent pervers narcissique Ă  vous Ă©crire, mais n’en faites pas trop, soyez simples, factuel, ne l’accusez jamais, ne vous justifiez pas si vous n’ĂȘtes pas en moyen de prouver par des faits vĂ©rifiables qu’il ment. Conservez vos Ă©changes.

Partez du principe que Vous n’Ă©crivez pas Ă  votre ex pervers narcissique mais au juge de l’audience Ă  venir.

Prenez-vous et faites vous prendre en photo avec votre enfant sur des moments de vie. Ne trichez pas, vivez-les, mais n’oubliez pas de tout prĂ©voir. Cachez-lui ces moments, faites lui croire que vous ne passez que ceux qu’il contrĂŽle.

Faites-lui croire que vous avez peur de la justice, que vous n’y connaissez rien, cachez vos Ă©lĂ©ments chez des personnes de confiance qu’il ne connaĂźt pas.

Parlez Ă  vos proches de la situation mais ne parlez pas de votre intention de procĂ©dure. Ne faites des attestations que lorsque la procĂ©dure est lancĂ©e pour Ă©viter qu’un de vos proches, influencĂ© par une Ă©ventuelle manipulation, ne lui raconte la situation.

Faites-lui croire que vous n’avez pas de ressources, que vous n’ĂȘtes pas entourĂ©.

Si vous continuez dans ce sens, il se sentira plus fort que vous, et lancera lui-mĂȘme la procĂ©dure. Vous recevrez ses accusations mais vous aurez les Ă©lĂ©ments pour pouvoir vous dĂ©fendre. En outre, abandonnez l’idĂ©e de l’exclure de la vie de votre enfant, comme lui va tenter de le faire.

Je conçois qu’il puisse ĂȘtre tentant de rĂ©pondre Ă  ses provocations, de lui dire que vous allez le battre face Ă  la justice… Mais je vous encourage Ă  mettre votre ego de cĂŽtĂ©, et Ă  feindre d’ĂȘtre faible lĂ  oĂč vous ĂȘtes fort(e). Si vous souhaitez tout le mĂȘme le narguer, prenez votre mal en patience. Vous pourrez le narguer une fois que vous auriez triomphĂ©. – PrĂ©cisions par Stan Carrey

On ne peut exclure un parent de la vie de son enfant, dans un sens comme dans l’autre.

Focalisez-vous sur votre défense uniquement. Laissez-le partir dans ses allégations. Contrairement à ce que vous pensez, plus il y en aura, plus vous les contesterez avec des faits, plus cela sera bénéfique pour vous.

Quand son avocat recevra les conclusions du votre, il risquera de demander un report pour pouvoir se dĂ©fendre….de votre dĂ©fense.

Il recommencera Ă  lancer des calomnies sur vous qui n’auront plus d’intĂ©rĂȘt pour la justice qui se demandera pourquoi il ne les a pas fournies dĂšs le dĂ©part.

Il sera encore plus en colĂšre contre vous, mais comme il vit dans son dĂ©lire, il n’aura pas conscience qu’il ne pourra jamais obtenir ce qu’il souhaite.

Tout ceci, il ne le « comprendra » que lorsqu’il aura reçu le jugement final.

5. PrĂ©parez votre dossier 🔎📁

pervers narcissique justice parent garde d'enfance

Afin de vous dĂ©crĂ©dibiliser, l’opposition va tenter d’influencer le juge Ă  travers diverses accusations mensongĂšres : DĂ©sintĂ©rĂȘt de l’enfant, alcoolisme, violence conjugale et bien pire encore. Vous allez ĂȘtre confrontĂ©s Ă  des attestations calomnieuses, des plaintes Ă  la gendarmerie etc… Ces propos sont difficiles Ă  encaisser car ils touchent Ă  vos Ă©motions et sont lancĂ©s par la personne avec qui vous avez dĂ©cidĂ© d’avoir un enfant et le lien intime qui s’était crĂ©e entre vous, mais les juges ne sont pas dupes.

Si par exemple, on vous accuse d’alcoolisme, il faut le prouver. Une photo de bouteilles vides ou des gens qui affirment vous avoir vu en Ă©tat d’ébriĂ©tĂ© ne sont pas des preuves mais des accusations.

Une preuve d’alcoolisme est par exemple un test de taux GAMA GT Positif ou un retrait de permis pour cause de conduite sous l’emprise d’alcool, et ce, Ă  plusieurs reprises, pour que cela soit vraiment pris en considĂ©ration. Il faut bien Ă©videmment que votre accusateur ai ces documents en sa possession. Dire que vous ĂȘtes alcoolique sans aucune preuve et aussi valable pour le juge que d’affirmer que vous vous levez le matin avec des branches qui vous poussent dans le dos.

Paradoxalement, plus il y aura d’accusations infondĂ©es, plus le juge verra que l’opposition ne procĂšde qu’Ă  un rĂšglement de compte contre vous. Il comprendra que le parti adverse ne dĂ©fend que son propre intĂ©rĂȘt et non celui de l’enfant.

Article 227-2 du Code pénal :

“Le fait, par tout ascendant, d’entraver l’exercice de l’autoritĂ© parentale par des agissements rĂ©pĂ©tĂ©s ou des manipulations diverses ayant pour objet la dĂ©gradation voire la rupture du lien familial est puni d’un an d’emprisonnement et de 15.000 € d’amende“.

Vous avez donc tout intĂ©rĂȘt Ă  ne pas partir vous aussi dans un rĂšglement de compte et Uniquement dĂ©fendre vos rapports avec votre enfant.

Si vous n’avez pas de problĂšme avec l’alcool et que l’opposition vous accuse d’ĂȘtre alcoolique, niez tout simplement les accusations, le juge n’en tiendra mĂȘme pas compte. Vous pouvez mĂȘme, si vous le souhaitez, effectuer vous-mĂȘme un test de taux gamma GT qui prouvera le contraire.

Si on vous accuse d’ĂȘtre dĂ©sintĂ©ressĂ© de l’enfant, plusieurs solutions s’offrent Ă  vous :

  1. Fournissez des photos de vous en compagnie de votre enfant depuis sa naissance (un bébé ne peut pas simuler la joie).
  2. Demandez des attestations de vos proches qui dĂ©crivent comment vous vous comportez avecl’enfant et joignez-y des photos qu’ils auraient pu prendre Ă  ces moments lĂ  (vous pouvez mĂȘme y associer les dates auxquelles elles ont Ă©tĂ© prise grĂące Ă  une capture d’écran avec votre smartphone). Dans tous les cas, ces attestations ne doivent uniquement ne parler que de vous et de votre rapport avec l’enfant de maniĂšre positive, factuelle et ne doivent en aucun cas accuser l’autre parti.
  3. Montrez Ă©galement des Ă©changes textos avec votre ex qui confirment que vous vous en souciez et que vous savez vous en occuper.

Exemple : si votre ex vous reproche de ne pas savoir vous occuper de l’enfant la nuit. Fournissez plusieurs Ă©changes textos oĂč l’autre parent vous demande si vous pouvez garder l’enfant pour qu’il puisse sortir le soir.

Pour information, les sms et les mails sont considĂ©rĂ©s comme des preuves juridiques depuis 2014 đŸ“±âœ‰

Il vous suffit de les extraire sous format PDF via un logiciel spĂ©cialisĂ© et de les imprimer. (Inutile de les faire valider par des huissiers comme souvent annoncĂ© sur certains sites internet). En revanche, tout enregistrement vidĂ©o ou sonore ne seront pas pris en compte car rĂ©alisĂ©s sans l’approbation de la personne visĂ©e. Votre seul moyen de dĂ©fense est un dossier papier uniquement.

Plus il y aura de preuves factuelles qui dĂ©montent les allĂ©gations, plus le juge verra que vous ĂȘtes organisĂ©, que vous ĂȘtes calme et responsable et que Si vous avez pris du temps pour prĂ©parer autant votre dossier, c’est tout simplement parce que vous ne vous dĂ©sintĂ©ressez pas de votre enfant.

Sans accuser à votre tour l’autre parent, vous montrez que vous ne voulez pas briser le lien de l’enfant avec lui et allez donc totalement dans le sens du JAF.

Surtout, ne trichez pas. ne dites que la vérité.

Avec des faits honnĂȘtes, tout les situations s’entrecoupent, avec des mensonges excessifs comme on peut en voir au juge des affaires familiales, tout fini par s’effondrer. Vous n’ĂȘtes pas dans un concours pour dĂ©terminer qui de l’un ou de l’autre est meilleur parent. Vous ĂȘtes lĂ  pour dĂ©fendre vos droits et le bien ĂȘtre de votre enfant.

La balance a alors de fortes chances de pencher en votre faveur car le juge verra que votre détracteur fera acte de malveillance envers vous et surtout envers votre enfant. Il jugera donc en connaissance de ces actes malveillants.

Dans tous les cas, n’oubliez jamais : rien n’est figĂ©. Un enfant grandit, ses rapports avec vous Ă©voluent au fil du temps. Si vous pensez que la garde obtenue n’est pas idĂ©ale, rien ne vous empĂȘche de relancer une procĂ©dure plus tard.

En connaissance de cause, lorsque l’enfant est trop petit, et que c’est la mĂšre PN qui a la garde principale, une garde Ă©largie est une solution idĂ©ale pour le papa (l’enfant voit son parent « sain » toutes les semaines et la moitiĂ© des vacances scolaires).

Je terminerai par une phrase de Batman begins qui rĂ©sume aussi bien le fonctionnement de la justice que le comportement d’un pervers narcissique ou le votre :

« Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes. »

SignĂ© : un papa qui s’en est sorti

Si vous pensez que cet article peut aider d’autres personnes, vous pouvez le partager sur les rĂ©seaux sociaux.

ABOUT AUTHOR

Stan CARREY

COMMENTS ( 4 )

  • Casano

    C’est faux… Je suis face Ă  un pervers narcissique et tous les mensonges ont Ă©tĂ© entendus et pris en considĂ©ration. Je passe pour une mĂšre dangereuse mes deux grands ne sont pas Ă©coutĂ©s et malgrĂ© un tĂ©moignage Ă  la gendarmerie sur des violences que l’on a subit… Rien. Il ne paye pas de pension a abandonnĂ© les enfants nous a mis dehors de la maison a manipulĂ© mon grand pour voler ma voiture et me faire perdre mon travail sans permis il passe en correctionnelle, Ă  refait sa vie et Ă  eu un autre enfant avec une gamine de 21 ans pour laquelle il s’est converti et qu’il a ramenĂ© en France en situation irrĂ©guliĂšre … Rien. La seule question a Ă©tĂ© « pourquoi vous n’avez pas travaillĂ© madame ? »… VoilĂ . Il m’a enlevĂ© mon fils 45 jours toujours rien…. Alors non ya rien qui arrĂȘte la perversion. MĂȘme pas la justice. Un conseil ? Blinde vous quand on est pas vicieux on subit on ne se bat pas sur le mĂȘme terrain. Un est sur l’honnĂȘtetĂ© et l’autre sur le mensonge, il y croit et qui mentirait devant un juge ? On ne peut pas s’exprimer on ne peut pas se dĂ©fendre c’est comme prendre des coups et ne pas pouvoir les rendre parce qu’on est attachĂ©. On espĂšre juste de sortir sans trop de dĂ©gĂąts.

  • Charlotte

    C’est Ă  la fois faux et juste. Chaque situation est diffĂ©rente et le fait d’ĂȘtre la mĂšre ou le pĂšre change tout face Ă  certains juges mais pas tous. Le fait d’avoir vĂ©cu sous le mĂȘme toit que le ou la pervers(e) avec ses enfants ou d’ĂȘtre parti avant la naissance de l’enfant Ă  cause de la maltraitance, aussi, ainsi que l’ñge des enfants. Bref c’est trĂšs trĂšs alĂ©atoire. Le fond Ă  retenir c’est de briser l’emprise le plus tĂŽt possible, travailler sur soi, s’occuper de soi c’est agir pour son enfant. Et de trouver un trĂšs bon avocat qui va dans le sens de la justice actuelle mĂȘme si ce n’est pas celle qui nous plaĂźt, ça limite la casse. On n’est pas devant le juge pour se battre contre l’autre parent peu importe sa dĂ©ficience, on est lĂ  pour se partager la garde de l’enfant. Une fois Ă©tablie, une autre stratĂ©gie est mise en place avec avocat/psy ou coatch, votre Ă©quipe de choc pour continuer le combat d’une autre maniĂšre. Mais surtout, surtout, brisez cette emprise qui est tout le cƓur du problĂšme. C’est la prioritĂ© numĂ©ro 1 peu importe la dĂ©cision de justice que vous avez, ou la situation dans laquelle vous vous trouvez. J’ai tout misĂ© lĂ  dessus dĂšs que je suis partie durant ma grossesse. J’ai mis quatre ans Ă  en sortir!! J’ai investi de l’argent dedans mĂȘme si j’avais 700€ par mois de RSA. Aujourd’hui ma vie est tout autre. Le pervers est lĂ , ma fille part chez lui, mais je vis bien et tout va bien. J’ai confiance en ma fille, je sais qu’elle va s’en sortir car j’ai aussi confiance en moi.
    Courage et force Ă  tous ceux qui sont dans ce cas.

  • Rineco

    7 ans de procĂ©dure pour mon compagnon victime d’une femme perverse narcissique, mais c’est un message d’espoir que je veux vous donner car nous avons enfin obtenu une expertise psychiatrique qui a confirmĂ© sa pathologie, nous sommes passĂ©s d’une garde pour Madame, Ă  une garde pour Monsieur en lieu neutre, il ne faut jamais perdre espoir, les mentalitĂ©s changent, pour les Hommes victimes c’est encore plus dur car on doit se battre contre les mentalitĂ©s des MĂšres non violentes psychologiquement, c’est un combat trĂšs dur contre le systĂšme qui diabolise les hommes.. en tout cas dans notre cas cela a Ă©tĂ© trĂšs dur, car toutes ses procĂ©dures coĂ»tent trĂšs chĂšres, le PN fait tout pour s’appauvrir, et elle a pu toujours bĂ©nĂ©ficier de l’aide juridictionnelle totale. Mais Ă  force de se battre, de ne rien lĂącher, de pouvoir faire parler les enfants, car lĂ  c’est le plus difficile, on finit par obtenir gain de cause.
    Alors ne lùcher rien, prenez de bons avocats, parlez de cette pathologie. Conserver tout vos écrits, surtout ne répondez pas à ses attaques, le pervers narcissique homme ou femme manipule trÚs trÚs bien les écrits. Lisez bien les sites spécialisés, mais gardez espoir.
    Nous notre prochain combat, lui enlever l’autoritĂ© parentale et maintenir le lieu neutre au plus tard possible !!!!
    Bon courage Ă  tous

Laisser un commentaire