Mon avis sur les gens qui disent que le pervers narcissique n’existe pas

le pervers narcissique n'existe pas
Depuis quelques mois, je peux constater l’émergence d’une nouvelle tendance sur internet qui consiste à dire que « le pervers narcissique n’existe pas ». Plusieurs personnes tentent d’expliquer dans leurs vidéos sur YouTube ou leurs articles de blog que le pervers narcissique n’existe pas.
Je me nomme Stan Carrey et depuis 2016 j’ai accompagné en consultation de coaching plusieurs centaines de personnes à sortir de l’emprise des personnes au comportement manipulateur pervers narcissique. Je suis également auteur du livre « pervers narcissique : l’identifier, le fuir, se reconstruire ». Aux éditions Améthyste.

C’est suite à mon expérience dans le domaine de l’accompagnement de personnes sous emprise psychologique que je vais vous donner mon avis concernant ceux qui prétendent que le pervers narcissique n’existe pas.

Qu’est-ce qu’un manipulateur pervers narcissique ?

J’utilise le terme « pervers narcissique » pour qualifier une personne qui adopte un certain comportement qui est reconnaissable entre mille. Dans les grandes lignes, la personne refuse de se remettre en question, dévalorise les autres pour se mettre en avant, change de visage selon son interlocuteur et opère une lente destruction psychologique de la personne qui tient la position de sa victime. Il a l’intention (consciente ou inconsciente) de nuire à son interlocuteur, et pour cela il est prêt à mentir à votre propos, à manipuler les magistrats pour obtenir la garde de vos enfants, ou encore à vous menacer et vous harceler.
Ce comportement extérieur dépeint un lourd trouble mental. Enfermé dans l’image qu’il donne de lui aux autres personnes, le pervers narcissique ne vit que pour le paraître et pour satisfaire ses pulsions. Il utilise les autres et les manipule mentalement et émotionnellement pour parvenir à ses fins.
Le terme « pervers narcissique » sert donc à qualifier les personnes qui adoptent ce comportement-là. Il suffit d’avoir déjà connu un pervers narcissique pour connaître et anticiper les actions de tous les autres pervers narcissiques. C’est pourquoi je peux décrire à certaines personnes le comportement de leur PN aussi bien que si je le connaissais alors que je ne l’ai jamais rencontré.

Ce que désigne le terme “pervers narcissique”

Selon le dictionnaire Larousse, « pervers » signifie : Qui est enclin à faire le mal et le fait de manière détournée. Qui détourne un objet de son utilité principale.
Et « narcissique » signifie : Qui porte une attention démesurée à l’image de soi.
L’alliance de ces deux mots sert donc à désigner de manière juste une personne qui se comporte de la sorte.

Peu importe l’appellation, le phénomène est bien réel

le pervers narcissique n'existe pas stan carreyCertaines personnes s’amusent à jouer sur les mots, disant que “le pervers narcissique n’existe pas” mais qu’il s’agit en réalité d’une personne égoïste, ou ayant un trouble de la personnalité narcissique. Ce n’est pas tout à fait faux, mais il s’agit là de jouer sur les mots, de se gargariser de soi-même pour avoir raison. La manière dont le phénomène “pervers narcissique” est qualifié n’est pas importante, tant que vous avez identifié le comportement toxique de la personne dans la relation.

Qualifier l’autre de pervers narcissique n’est pas obligatoire pour comprendre son comportement et vous en protéger. Le fait est qu’avec une personne agissant de la sorte, vous entretenez une relation toxique. Vous êtes obligé de vous auto-détruire pour maintenir la relation en place. Cela est un fait et non un avis ou un opinion.

Un prétexte pour déculpabiliser ?

D’autres prétendent que le terme “pervers narcissique” sert à rejeter sur l’autre la faute de l’échec d’une relation et à se déculpabiliser. Mon avis sur la situation est qu’en effet, une relation avec un pervers narcissique ne peut pas bien se finir. Comprendre le trouble mental de l’autre vous permet en effet de vous déculpabiliser, car vous ne pouvez pas réussir une relation avec une personne qui agit pour vous détruire sous couvert de bonnes intentions.
Cela vous permet de constater que si vous n’arrivez pas à rendre l’autre heureux, c’est parce qu’il n’existe aucun moyen d’y parvenir. Et si vous n’arrivez pas à communiquer avec lui, c’est aussi parce qu’il n’existe aucun moyen d’y parvenir. Il s’agit de regarder en face la part de responsabilité de chaque membre dans la relation peu importe la manière dont on qualifie l’autre.

livre pervers narcissique stan carreySouhaitez-vous des conseils plus approfondis sur le sujet des pervers narcissiques ?

Retrouvez des conseils pratiques, des stratégies et des explications utiles dans mon livre :
“Pervers Narcissique : l’identifier, le fuir, se reconstruire” disponible dans tous vos librairies ou sur Amazon.

Acheter sur Amazon

L’utilité du terme “pervers narcissique

Qualifier l’autre de “pervers narcissique” vous permet de mettre des mots sur vos maux et de vous soulager en comprenant que vous n’êtes pas fou (folle), mais que c’est l’autre qui initie la relation toxique. Vous avez votre part de responsabilité dans une relation toxique car vous la maintenez en place. Cela n’est pas un tort, mais simplement une responsabilité qui prouve que vous avez le pouvoir de vous en libérer une fois que vous avez constaté sa nature.

De plus, utiliser l’appellation “pervers narcissique” vous permet de trouver de nombreuses infos sur ce mot clé sur internet et dans les livres.

Le danger d’adhérer au courant de : “le pervers narcissique n’existe pas”

Une personne en démêlée avec un pervers narcissique est souvent confuse, en proie à l’angoisse, au doute, à la colère et à la culpabilité. Dans les premières étapes de sa prise de conscience, elle a du mal à identifier de manière sûre la toxicité de la relation.
En voyant une personne se dépeignant comme un professionnel de la relation d’aide dire que le pervers narcissique n’existe pas, elle risque d’accorder pendant un temps du crédit à ces propos et d’essayer d’adhérer à ce courant de pensées.
Cela lui coûtera des heures de cogitations et de torture mentale, remettant en cause tout ce qu’elle a mis du temps à comprendre jusqu’ici, laissant l’emprise la détruire davantage. Adhérer à ce courant n’est pas sain.
Si vous avez du mal à trouver votre bonheur en croyant que le pervers narcissique n’existe pas, sachez que vous êtes normal. Vous tentez de faire entrer un poison supplémentaire dans votre organisme. Il est tout à fait normal que votre mental rejette cette croyance lorsque vous essayez sans succès d’y adhérer. Il rejette simplement une pensée qui nuirait à son harmonie.

Des personnes réellement confrontées au phénomène vs des personnes qui admirent leur propre tournures de phrases

Dire que le pervers narcissique n’existe pas, c’est facile quand on est posé derrière son clavier ou devant sa caméra, et qu’on peut se gargariser de soi-même enchaînant les alliances d’idées théoriques philosophiques sur le sujet. Mais allez dire cela aux femmes et aux hommes qui sortent de plusieurs années de relation d’emprise, ayant abandonné leurs biens matériels dans la fuite et risquant de perdre la garde de leurs enfants parce que leur ex pervers narcissique manipule le juge pour cela.
De nombreuses personnes sont confrontées à ce genre de situation et font de leur mieux pour s’en sortir. Savoir quel mot utiliser pour nommer le PN est alors le cadet de leur soucis.
Dire que le pervers narcissique n’existe pas, ou bien qu’une personne au comportement qualifié comme “pervers narcissique” n’existe pas est une forme de déni de la réalité. Le but d’accepter son existence n’est pas de rejeter votre responsabilité ou votre faute sur l’autre. Mais de comprendre le comportement de l’autre pour pouvoir agir en fonction de celui-ci. Cela vous permet de comprendre quelle est la part de responsabilité de l’autre dans la relation et quelle est la vôtre. Et il se trouve qu’il est responsable de tous ses actes et de toutes ses paroles et que vous êtes responsable des vôtres.

livre pervers narcissique stan carreySouhaitez-vous des conseils plus approfondis sur le sujet des pervers narcissiques ?

Retrouvez des conseils pratiques, des stratégies et des explications utiles dans mon livre :
“Pervers Narcissique : l’identifier, le fuir, se reconstruire” disponible dans tous vos librairies ou sur Amazon.

Acheter sur Amazon

En conclusion :

Le terme de “pervers narcissique” n’est pas reconnu aux yeux de la justice.

Peu importe l’appellation, le phénomène est bien réel. Vous l’avez vécu. Alors vous n’avez besoin de personne pour vous confirmer que cela est vrai ou non. Je sais que vous pouvez vous sentir soulagé(e) en vous reconnaissant dans les paroles d’une personne qui vous comprend. Mais si adhérer au discours d’une autre personne vous nuit, alors nul n’est besoin de tenter de vous y conformer. Même si la personne en question fait figure d’autorité, vous avez le droit de rejeter son discours si celui-ci ne vous apporte rien de positif pour avancer.
Il y a une limite entre poser des mots sur un phénomène d’emprise psychologique que vous avez réellement vécu et qualifier tout le monde de pervers narcissique. Faites-vous confiance.
Si vous pensez que cet article peut aider d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.
Et si vous souhaitez aller plus loin, je propose un accompagnement en coaching pour accompagner les personnes en relation d’emprise psychologique. Pour vous aider à dépasser l’angoisse et la culpabilité liée au pervers narcissique, sortir de la relation d’emprise et contrer sa manipulation.

ABOUT AUTHOR

Stan CARREY

NO COMMENTS

Laisser un commentaire